Avec Cloudyn, Microsoft s’attaque à la gestion des coûts sur le Cloud

MS-Azure-Cloudyn-logos-e1498815895255Ce n’est un secret pour personne, les entreprises sont de plus en plus tentées d’évoluer vers les solutions Cloud. Il faut dire que cette stratégie représente un gain potentiel de productivité et de flexibilité non négligeable.

Trouver un équilibre entre économies réalisées grâce au Cloud & coûts de migration et d’abonnement

Pourtant, certains freins continuent de refroidir les nouveaux aventuriers du Cloud. Tout d’abord, une certaine frilosité quant à la sécurité des données et à leur utilisation. Mais si cet aspect tend à se raréfier, ce sont bien les coûts liés à la migration et aux abonnements qui commencent à semer le doute.

Le Cloud représente une source potentielle d’économies pour l’entreprise. En effet, sa gestion ne nécessite pas d’employé interne, ni l’acquisition et la maintenance de nouveaux équipements informatiques. Mais la forte hausse de la demande a conduit au développement d’une politique de prix agressive parmi les fournisseurs de services Cloud.

En conséquence, les entreprises sont désormais de plus en plus regardantes sur les tarifs proposés, et ne manquent pas de faire savoir leur mécontentement chaque fois qu’un problème survient.

L’achat de Cloudyn par Microsoft

C’est dans ce contexte que Microsoft a pris la décision de réagir. Lors de la conférence Ignite, à Orlando, le 27 octobre dernier, la firme annonçait des résultats plus que favorables, avec près de 90% d’augmentation de chiffre d’affaire pour les produits Azure.

Mais cet événement a également été l’occasion de revenir sur une des dernières acquisitions de la firme. En juin dernier a été confirmé l’achat de la société israélienne Cloudyn par Microsoft, pour un montant estimé entre 50 et 70 millions de dollars. Créée en 2001, Cloudyn propose à ses clients une optimisation des investissements réalisés dans les services Cloud.

Le CEO de Cloudyn, Sharon Wagner, a par la suite confirmé l’intégration de ses services dans le portefeuille de produits Microsoft. L’association d’Azure et de Cloudyn devrait permettre une optimisation des coûts liés au Cloud, par le bais de la surveillance, d’une analyse minutieuse et d’une répartition automatisée des coûts.

Réussir à évaluer l’importance de ses besoins

En effet, une des premières difficultés auxquelles sont confrontées les entreprises débutantes dans le Cloud est d’évaluer l’importance de leurs besoins. Une mise à l’échelle automatique, selon les besoins véritablement nécessaires, permettrait donc d’éviter une surconsommation.

Il faut différencier les instances dites « réservées » des instances à la demande. En effet, les instances réservées permettent aux consommateurs de n’utiliser le serveur que lorsque cela est nécessaire. Et, par conséquent, de limiter les coûts énergétiques et matériels.

La conservation des sauvegardes est une nécessité, mais peut rapidement engendrer des coûts supplémentaires, ce qui incite à ne conserver que l’essentiel. Amazon Web Service l’avait déjà bien compris, et s’était positionné avec le service Glacier, conçu pour le stockage et l’archivage des données sur le long terme, pour un prix des plus compétitifs (à partir de 0.004 U.S. $ par gigaoctet et par mois).

D’une manière générale, la surveillance des budgets alloués au Cloud est devenue une priorité pour de nombreux gestionnaires d’entreprises, le but étant d’intervenir rapidement en cas d’incident, et d’obtenir remboursement en cas de coûts surnuméraires. Dans cette optique, la société ParkMyCloud, créée en 2015, propose jusqu’à 65% de réduction des coûts, en n’exécutant les instances que lorsque cela est strictement nécessaire.

Les services Cloud, un marché en pleine mutation

En conclusion, on retiendra que le marché des services Cloud est en pleine mutation. Les entreprises ont acquis une plus grande expérience sur ces problématiques, et sont désormais plus attentives à la transparence et à la compétitivité des offres. Il ne fait aucun doute que les principaux acteurs devront s’adapter à ces changements, comme Microsoft semble le faire, pour tenir à distance leurs concurrents.

À propos

Consultant Junior CRM Dynamics - ASI Nantes

Tagged with: , , , ,
Publié dans Azure

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 694 autres abonnés

Suivre ASI sur Twitter
%d blogueurs aiment cette page :